Pour exercer l’Ostéopathie sur le territoire français il est indispensable de porter le titre d’ostéopathe après inscription en Agence Régionale de Santé.

Cette inscription est possible sur présentation de son diplôme d’un établissement de formation agrée par le ministère de la santé.

Tous les 5 ans, le ministère de la santé étudie sur dossier les demandes d’agrément et de renouvellement des établissements, en se basant sur le référentiel de formation à l’ostéopathie établi en 2014.

Ce référentiel énumère les domaines de compétences nécessaires aux professionnels et détermine les acquis pour les professionnels de santé pouvant être dispensés de certains enseignements.

Il est fondamental de dire et répéter que derrière toute pratique ostéopathique il doit y avoir un ostéopathe en titre !

La certification professionnelle en Ostéopathie

Le titre certifié d’ostéopathie de niveau 1 est inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) en France, équivalent du niveau 7 en Europe.

En toute logique ce niveau 7 devrait autoriser la poursuite d’études universitaires, l’accès à des programmes de recherche, et une insertion professionnelle en statut de salarié, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui pour les ostéopathes.

Le « master » d’ostéopathie

Aujourd’hui, le diplôme d’ostéopathe n’est pas un diplôme d’état.

Pour certains professionnels de santé titulaires d’un diplôme d’état obtenu au terme de 3 années d’étude, une formation spécifique en ostéopathie est ouverte pour obtenir le titre convoité d’ostéopathe. Certains revendiquent alors un « master » d’ostéopathie.

Malheureusement le master universitaire est défini par 5 années d’études post bac en université uniquement.

Ainsi les ostéopathes quelque soit leur formation, initiale ou complémentaire, ont un niveau d’études de « bac + 5 » mais ce n’est pas un master universitaire au sens strict.

Certification bureau Véritas

Une douzaine d’établissements de formations regroupées au sein de la Fédération Nationale de l’Enseignement Supérieur en Ostéopathie, FNESO, ont mis en place avec le bureau Véritas des audits dans les écoles volontaires pour obtenir la certification « conformité et qualité de services de la formation en ostéopathie ».

A sa création, nous avons salué cette initiative des établissements de formation qui ont organisé cette démarche vertueuse.

Cependant fait est de constater que les audits du bureau Véritas remplacent le travail que les Agences Régionales de Santé ne font pas…

Ainsi le premier niveau de certification du bureau Véritas correspond au respect de ce qui est obligatoire !

A contrario, si un établissement de formation n’a pas souhaité investir dans l’audit proposé par la FNSEO, aucun élément ne peut affirmer qu’il ne respecte pas la réglementation.

Enquête d’insertion des ostéopathes

Une enquête d’insertion doit être établie tous les ans par les établissements de formation selon la réglementation relative aux critères d’agrément par l’état.

Cette enquête doit évaluer l’insertion des jeunes diplômés dans le monde du travail dans les premières années qui suivent l’obtention du diplôme.

Toutes les écoles ne la font pas ou ne publient pas cette enquête.

Parfois pour de bonnes raisons comme le manque d’année de recul pour constituer ces enquêtes.

Cependant MO a pu constater les grandes difficultés à comparer objectivement le taux de réussite à l’installation, entre les écoles ayant rendu publique leur enquête.

A ce jour, nous ne pouvons que constater l’opacité sur ce sujet…

Diplôme d’Ostéopathe en poche : et après ?

En 2020 aura lieu le renouvellement des agréments pour les établissements de formation, déjà des augmentations de capacité sont actées par décision officielle.

A l’heure où beaucoup de jeunes ostéopathes peinent à trouver un équilibre économique dans leur activité, la concurrence entre écoles pose le débat sur la qualité de l’enseignement.

Il est important de rappeler que les organismes représentatifs invités au ministère de la santé pour les commissions d’agrément des écoles donnent un avis consultatif.

L’expérience montre malheureusement que ces avis sont rarement suivis …

En conclusion MO reste sur ce conseil énoncé à la rubrique étudiant :

 

Au syndicat nous pensons qu’un établissement de formation de qualité doit en plus des connaissances fondamentales offrir le maximum de temps à la pratique de l’ostéopathie à ses étudiants au travers des cours de pratique et des consultations cliniques en ostéopathie.

Nous dénonçons à ce jour : 

  • le manque de contrôle sur le terrain des établissements de formation
  • le manque de vigilance du respect du référentiel de formation du ministère français de la santé par les Agences Régionales de Santé qui reçoivent les diplômes d’autres états Européens en vue du titre d’Ostéopathes donnant droit d’exercer la profession.

Nous pensons qu’un Ordre des Ostéopathes, ayant comme toute structure ordinale la responsabilité de tenir un tableau des professionnels, est un élément majeur pour assurer la  sécurité des patients dans la pratique de l’ostéopathie par des ostéopathes en titre selon les critères de la loi.

Le bureau

One Reply to “Formation des Ostéopathes ”

  1. Je voudrais rajouter que nous sommes la seule profession qui n’oblige pas de stages chez le professionnel, que les écoles emploient de jeunes professeurs sans expériences voir sans patients et que les anciens ont Peu la parole dans leur établissement tout comme notre syndicat, la recherche doit être plus soutenue comme dans notre association Apéro. Enfin je rappelle qu’en commission ARS nous avons chaque années des diplômes étrangers qui tentent l’obtention du titre avec peu de moyens, l’Espagne avec ces Kine osteo? Ou l’Allemagne avec les Heigt praticar posent problème.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*