Ostéopathes en activité

Nouveauté 2019 Médecine Ostéopathique

Votre RCP obligatoire à partir de 195 euros/an.

(95€ pour un ostéopathe installé depuis moins de 3 ans)

Le passé

L’adhésion à un syndicat ne semble plus faire partie du paysage professionnel ! Pourtant les derniers à avoir poussé la porte recommandent MO à leurs confrères.

Il  y a 30 ans des ostéopathes poursuivis pour exercice illégal de la médecine et assujettis à la TVA ont décidés de convaincre les tribunaux de l’intérêt du concept ostéopathique sur la santé des patients ils ont créé à cet effet le syndicat en 1989.

Quelques magistrats ont alors déclaré des non lieux ouvrant ainsi la voix à la reconnaissance de l’Ostéopathie.

De plus en plus nombreux, les patients ont faits pression sur les politiques pour ne pas voir leurs « ostéos » arrêter de pratiquer leur art.

Alors fin 2001 le syndicat a participé aux premiers débats sur la reconnaissance de l’ostéopathie amenant à la loi de 2002.

A la veille de la reconnaissance des procès étaient encore instruits, le syndicat a obtenu la loi d’amnistie pour les ostéopathes  le   6 août 2002   et le BOI signifiant le non assujettissement à la TVA le 17 août 2004.

Une loi sans son décret d’application n’est rien, c’est pourquoi le syndicat a demandé l’édiction des décrets qui sortiront en 2007, ces décrets ont instauré le titre partagé que le syndicat a combattu sans succès. Cependant il a permis de réintégrer l’enseignement de l’Ostéopathie crânienne et viscérale exclus dans les premiers décrets, sauvant ainsi le concept ostéopathique global.

Entre 2002 et 2010 le syndicat a porté assistance aux ostéopathes pour obtenir le droit d’utiliser le titre d’Ostéopathe.

Le présent

La jeune génération a suivi ses études dans des établissements de formation agréés par le ministère de la santé.

Le syndicat a participé aux réunions délivrant les autorisations. Le syndicat a dénoncé le rôle uniquement consultatif de ses commissions qui ont octroyé de fait des agréments à de nombreux établissements pour lesquels la commission avait donné un avis défavorable…

Un nombre exponentiel de jeunes diplômés sont arrivés sur le marché que la profession peine encore à intégrer dans des conditions économiques décentes.

Sur le terrain de l’enseignement le syndicat a œuvré pour le référentiel de formation validant les heures de pratiques cliniques fondamentales à l’épanouissement de la « main de l’Ostéopathe ». Il a porté auprès de l’administration de la santé que l’Ostéopathie est une et indivisible.

Face aux organismes de complémentaire de santé, le syndicat donne une information complète.

Il donne le modus opérandi aux jeunes diplômés pour s’installer et répond au cas par cas aux situations parfois conflictuelles d’assitanat, de périmètre d’installation, de concurrence.

Nous sollicitons régulièrement les organisations socio professionnelles pour être plus nombreux à défendre les valeurs de l’Ostéopathie.

L'avenir

30000 ostéopathes inscrits, 18000 en pratique exclusive.

Une profession intervenant sur la santé, en dehors du code de la santé publique mais devant respecter la libre concurrence voulue par le code du commerce.

Un titre protégé par le ministère de la santé mais que les Agence Régionale de Santé ne peuvent pas contrôler faute de moyens

Un diplôme d’école qui ne donne pas l’accès au système Licence, Master, doctorat aux étudiants et freine la recherche.

Un engouement du public pour l’Ostéopathie qui débouche parfois sur des enrichissements commerciaux de la part de « faiseurs d’ostéopathie » même pas ostéopathe en titre !

Une reconnaissance de l’Ostéopathie par les organismes de complémentaires santé mais une pression sur les ostéopathes par le biais des réseaux de soins et la fin du libre choix de son praticien par le patient.

Ainsi nous développons le projet d’un Ordre des Ostéopathes pour répondre aux défits à venir.

Nous croyons à Médecine Ostéopathique qu’il y a encore du chemin pour atteindre une profession d’Ostéopathe de première intention à haut niveau de responsabilité.

Nous vous attendons pour construire la profession ostéopathe de demain.