Le 11 mai prochain, nous entrerons dans la période de déconfinement, avec nous l’espérons la réouverture des cabinets. Afin d’assurer leur propre  sécurité et celle de leurs patients, les ostéopathes s’interrogent sur les précautions sanitaires indispensables.

Avant toute chose, il faut bien avouer que nous ne sommes surs de rien !

Le caractère inédit de cette pandémie au Covid-19 entraine plus d’interrogations que de certitudes.

Nous vivons une crise sanitaire doublée d’une crise économique. Le confinement s’il sécurise la propagation du virus, est un frein à de nombreuses activités.

Sociologiquement et psychologiquement nous avons le choix d’alterner entre peur, colère, bravade et pour certains : recherche de profit.

Le pris des masques s’envole, s’il est prudent se penser à s’en procurer, il faut se garder des arnaques.

Nous avons recherché auprès de sites officiels quelques éléments de compréhension.

Rappels sur l’épidémie

Extrait du site de l’institut Pasteur de Lille le 22 avril 2020 :

https://coronavirus.pasteur-lille.fr/covid-19/

« L’épidémie du nouveau coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV)

Transmission

La transmission interhumaine est avérée mais le nombre de cas secondaires liés à un cas initial n’est pas encore déterminé. Il est probable que ce coronavirus soit similaire aux autres coronavirus humains, qui sont généralement transmis lors de contacts étroits par l’inhalation de gouttelettes infectieuses émises lors d’éternuements ou de toux par le patient ou après un contact avec des surfaces fraîchement contaminées par ces sécrétions. Les coronavirus survivent de quelques heures à quelques jours dans le milieu extérieur, sur des surfaces inertes sèches. En milieu aqueux, ces virus peuvent survivre plusieurs jours.

La durée de l’incubation [délai entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes d’une maladie] a été estimée à 6 jours mais peut aller jusqu’à 14 jours.

Contagion

Le taux de contagion du coronavirus (appelé R zéro) va de 2 à 2,5, selon les estimations actuelles, ce qui signifie qu’une personne porteuse et contagieuse peut transmettre le virus à plus de deux personnes. Plusieurs études ont démontré qu’une personne atteinte du coronavirus pouvait être contagieuse avant que des symptômes apparaissent. »

Dès lors, immédiatement après l’hygiène des mains, le port du masque s’impose.

Le masque chirurgical

Le masque anti-projections dit « chirurgical » est destiné à éviter lors de l’expiration de celui qui le porte, la projection de sécrétions des voies aériennes supérieures ou de salive pouvant contenir des agents infectieux transmissibles : 

– par voie de gouttelettes (transmission par des gouttelettes de salive ou de sécrétions des voies aériennes supérieures) 

 – ou par voie aérienne (transmission aéroportée par de fines particules de moins de 5 microns).

Les masques FFP

Les masques FFP1 sont principalement utilisés comme masque anti-poussières (très efficace pour le bricolage ou travaux divers). Ils permettent au  moins 70 % de filtration d’aérosols et 22 % de fuite vers l’intérieur au maximum.

Les masques FFP2  garantissant une protection dans divers domaines tels que la chirurgie ou l’industrie pharmaceutique. Ce masque peut aussi servir de protection contre certains virus grippaux (grippe H1N1, grippe aviaire, …). Ils permettent au moins 94 % de filtration d’aérosols et 8 % de fuite vers l’intérieur au maximum.

Les masques FFP3 sont les plus filtrants des masques respiratoires. Ils filtrent au moins 99 % d’aérosols et 2 % de fuite vers l’intérieur au maximum. Ils sont utilisés pour contrer les fines particules comme l’amiante par exemple.

Recommandations

A ce jour (période de confinement) la HAS (Haute Autorité de Santé) préconise pour les professionnels de santé autorisés à pratiquer à domicile de porter un masque chirurgical.

Les agences de sécurité au travail préconisent la protection croisée pour les salariés devant travailler à moins d’un mètre les uns des autres (BTP).

Les 2 protagonistes qui se font face portent chacun un masque chirurgical afin de ne pas se contaminer.

Les masques alternatifs en tissus

Face à la pénurie de masques, l’Agence Nationale du Soin et du Médicament (ANSM) a publié un avis le 24 mars 2020 sur  les masques alternatifs en tissus.

Une première catégorie visant à protéger les professionnels en contact avec le public doit démontrer une efficacité de filtration de 90 à 95% de particules émises par le porteur du masque.

Une seconde catégorie visant à la protection collective doit assurer une efficacité de filtration de 70 à 80%  de particules émises par le porteur du masque.

https://www.ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/8b84af4a1602bb9fe55d9ab6728982fa.pdf

Les masques barrière  Afnor

Suivant les recommandations de l’ANSM, l’Afnor a établi des normes de fabrication industrielle ou artisanale pour la fabrication de masques en tissus, en précisant bien « dans l’état actuel des connaissances ».

https://www.afnor.org/actualites/coronavirus-telechargez-le-modele-de-masque-barriere/

 Les sites en références sont régulièrement mis à jour, nous vous recommandons d’opérer cette mise à jour en revenant sur l’accueil du site et en recherchant les mots clé.

En conclusion

A l’exception des masques ffp2, qui protègent le porteur, les masques protègent l’autre, celui qui ne peut pas rester à distance de plus d’un mètre. 

Nous espérons que la production des masques chirurgicaux permettra le 11 mai prochain de s’équiper de cet élément de protection indispensable pour le praticien et son patient lors d’une séance d’ostéopathie (protection croisée)

Dans le cas contraire les masques « alternatifs », les bien nommés, devraient apporter une solution alternative….Dans la mesure où la norme Afnor est respectée tant au niveau de sa fabrication que de ses consignes d’utilisation, son lavage en particulier. 

Cette information a fait l’objet de recherches contradictoires, cependant nous sommes conscients que de nouveaux  éléments pourraient intervenir, c’est pourquoi  nous vous invitons à tenir compte de cet état de fait.

Le bureau

Un commentaire à “Masques ?”

  1. Les masques alternatifs…France 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*