Ostéopathe !

 

« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement,

et les mots pour le dire arrivent aisément. »

Nicolas Boileau

 

Tandis que l’exercice illégal de l’ostéopathie ne cesse de se développer en l’absence de structures pour protéger les patients et encadrer notre pratique professionnelle, certains et certaines de nos confrères et consœurs cherchent à revendiquer leur appartenance à l’ostéopathie.

 

 

Ostéopathe DO

 

Il y a bien longtemps on raconte que des rebouteux arrivaient au tribunal accusés d’exercice illégal de la médecine, certains tenant en laisse une brebis pour la démonter et la remonter sous les yeux des juges !

A ces folkloriques séances judiciaires ont succédés les premiers procès des ostéopathes.

Assurément le « D » de diplôme amenait le principe d’enseignement, de validation de connaissances, de reconnaissance par les pairs de la discipline, une manière aussi de se différencier du Diplôme d’État tout en rappelant l’héritage anglo-saxon.

 

Ostéopathe DO MROF

 

Puis la mention MROF a suivie, être « Membre du Registre des Ostéopathes de France» permettait d’affirmer qu’un registre existait, qui à défaut d’être officiel créait une famille de professionnels ostéopathes au label de qualité reconnu.

 

Ostéopathe D.O.T.O

 

Aujourd’hui  les plaques s’enorgueillissent avec la mention : « D.O.T.O ». Pour dire aux patients que le Diplôme d’Ostéopathe obtenu a été enregistré par l’administration donnant le droit au Titre d’Ostéopathe.

On peut s’interroger sur la clarté de l’acronyme pour le grand public, dans la mesure où il signifie simplement que le professionnel est en règle face à la loi en vigueur  concernant la formation et les démarches administratives.

 

Demain nous verrons peut être s’ajouter de multiples certifications ; AFNOR, VéRITAS …

 

Les plaques professionnelles vont-elles devenir des inventaires à la Prévert, la poésie en moins ?

 

 

Qui sont les ostéopathes ?

 

Certainement pas des médecins, titre protégé indiquant la réussite à un cursus universitaire en faculté de médecine.

Ils ne sont pas non plus « des professionnels du bien être du confort » comme certains souhaitent nous voir (dis)qualifiés et dépendants du code du commerce !

Le ministère de la santé n’est pas hélas, à un grand écart prés, entre sa tutelle sur l’ostéopathie et les règles de libre concurrence contraires à toute déontologie de santé publique.

 

Kiné-ostéo, podo-ostéo , infirmier-ostéo, sagefemme-ostéo, sont  des « qualifications composées » qui  racontent le cursus professionnel en espérant peut être que cette composition  amène une valeur ajoutée  au praticien dans sa profession initiale.

 

Les ostéopathes sont bel et bien des professionnels du champ de la santé, ils agissent sur la santé de leurs patients dans un cadre réglementaire depuis la loi de 2002 et ses décrets de 2007.

L’Ostéopathie est reconnue par la loi comme indivisible, si différentes voies amènent au titre d’Ostéopathe, ce dernier devrait recouvrir une pratique homogène de cet art de comprendre le corps humain et de le soigner.

Les ostéopathes et les patients y gagneraient en clarté.

 

Nous aimons la belle sobriété d’une plaque « Ostéopathe » qui fait abstraction des multiples et complexes enjeux autour de l’ostéopathie pour laisser la place à l’écoute et au soin du patient.

 

Le bureau

2 Commentaires pour “Ostéopathe !”

  1. Merci pour ce rappel législatif et historique sur notre droit de pratiquer l’ostéopathie avec un numéro ADELI.
    La concurrence et la jeunesse amènent certains à se vendre sous des spécialités diverses, en oubliant que nous sommes ostéopathes pour tout les humains et à tout les âges. La meilleure reconnaissance est le bouche à oreille ou la renommée. Personnellement je n’ai rajouté sur ma plaque que « expert de justice » et sur mon site « chercheur ostéopathe ».
    La seule spécialité qui pourrait être envisagée concerne l’ostéopathie animale.
    Je suis régulièrement surpris du nombre de patients qui demandent à mon secrétariat de la part de leur mutuelle si j’ai un numéro pro « ADELI » pour le remboursement des séances.
    Hervé Gaillard

    1. Merci pour votre commentaire.
      L’ostéopathie en effet n’est pas « séquençable »
      Si vos patients pose la question de votre N° ADELI à votre secrétariat, c’est que les complémentaires de santé reçoivent des factures d’ostéopathie émanant de praticien sans titre d’ostéopathe…
      MO est trop souvent amené à vérifier l’authenticité du titre d’ostéopathe sur la liste ADELI, seule liste officielle à ce jour; Les résultats sont parfois édifiants !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*