Ostéopathes :

Etre confiné, être utile.

« Primum non nocere »

Cette célèbre locution attribuée à Hippocrate dans « le traité des épidémies » est datée vers 410 avant JC.

Epidémies et pandémies ont ravagées régulièrement l’espèce humaine à travers les âges, décrites en  littérature, en philosophie et en sciences, avant tout elles doivent nous inspirer l’humilité.

Devant les risques de propagation encourus par notre approche manuelle, les ostéopathes ont décidé de fermer leur cabinet et de renoncer à « faire du bien »  pour « ne pas faire de mal ».

En l’absence de test sérologique prouvant une immunité au Covid-19 nous devons tous nous considérer comme porteurs sains potentiellement contaminateurs, ou comme futurs contaminés. 

C’est pourquoi il n’y a pas d’autres solutions que de rester chez soi, et de respecter le confinement en attendant que l’épidémie soit mieux connue afin de proposer une barrière efficace contre la propagation.

A ce jour, il faut donc rester à la maison !

Renforts-covid

Nous sommes nombreux à nous interroger : Un ostéopathe peut- il proposer son aide ? Où et pourquoi ? 

C’est sur la plateforme Renforts-covid que les ostéopathes peuvent s’inscrire à la rubrique « autre métiers du soin » 

https://www.renfort-covid.fr/

https://renforts-covid.crisp.help/fr/article/quels-sont-les-metiers-recherches-r80r1q/

Au terme de ses recherches Médecine Ostéopathique a écrit aux Agences Régionales de Santé de la métropole, nous remercions l’ARS d’Ile de France de sa réponse rapide :

« …Pour le moment, le métier d Ostéopathe ne fait pas partie de la liste des métiers recherchés pour la mobilisation.

Cependant, s’ils souhaitent aider, ils peuvent effectivement s’inscrire sur la plateforme Renforts-Covid.fr et créer leur compte, en renseignant bien leur profession et leurs compétences après avoir sélectionné la rubrique « autre métiers du soin ».

Les activités qui peuvent leur être proposées sont celles de coursier, brancardier, … ou d’aide aux soins, logistiques, administratives…

Les tâches qui seront proposées sont déterminées par chaque établissement, ils devront prendre contact avec eux directement pour toute question.

Grâce à l’application mobile, ils pourront identifier les établissements de santé et médicaux sociaux en besoin de renfort. 

Nous vous remercions vivement pour votre mobilisation et restons à votre disposition.

La Cellule COVID-RH »

Lire l’échange de courriel dans son intégralité. 

 

Autres actions citoyennes

Face cette pandémie, certaines professions sont en première ligne, de la plus prestigieuse à la plus humble, cela prouve qu’une société est une mosaïque de personnes et de compétences. Tous méritent notre profond respect.

Nous avons voulu éclaircir, derrière la terminologie, quels étaient les engagements possibles pour un citoyen soucieux de proposer son aide, d’être utile dans cette période si particulière. A l’image de ces grands sportifs que l’on voit filmés en combinaison de protection un chiffon à la main ou une poubelle dans les bras.

  • La réserve civique : instituée en France par la loi Égalité et Citoyenneté du 27 janvier 2017 (suite aux attentats de 2015), permet l’engagement bénévole et occasionnel de citoyens, et étrangers résidents régulièrement sur le territoire français, concourant à la réalisation de projets d’intérêt général. Elle est différente du service civil. 

Elle propose 4 missions : aide alimentaire, garde d’enfant, lien personnes fragiles isolées, et solidarité de proximité.

C’est en tant que citoyen, indifféremment de la profession que les ostéopathes peuvent s’inscrire : 

https://covid19.reserve-civique.gouv.fr/

Dans la réserve civique sont incluses ; la réserve citoyenne de défense et de sécurité qui vous permet de participer à des missions d’intérêt général en France et la réserve citoyenne de l’Éducation nationale.

  • La réserve sanitaire : est une communauté de professionnels de santé volontaires et mobilisables par l’État. Elle est gérée par l’Etablissement de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires (EPRUS), établissement public créé par la Loi du 5 mars 2007. 

La profession ostéopathe n’y est pas représentée.

En conclusion

Le sens des responsabilités des ostéopathes, leur a fait fermer leurs cabinets afin de répondre au contrôle de la propagation du virus Covid-19.

S’ils ne sont pas encore professionnels de santé au sens du code de la santé publique, leur action de soin est amplement reconnue.

A l’heure où l’on compte plus de 100 000 décès dans le monde, les polémiques, les basses querelles, les petits mots assassins ne sont pas de mise.

Il y aura un temps, pour analyser  cette crise, en tirer les leçons et proposer des solutions.

En attendant, les citoyens que nous sommes doivent accepter le confinement, et ont le droit de proposer leur aide à la société.

En espérant que cet article vous aura aidé à définir en sus de notre devoir d’isolement, les possibilités de nous rendre utiles avec nos compétences et notre sens citoyen.

Portez-vous bien !

Catherine LE RAY

Présidente de MO

Un commentaire à “Ostéopathes : Etre confiné, être utile.”

  1. bonjour à toutes et tous ,
    j’ai commencé pour payer mes études en tant que brancardier dans un service d’urgence d’hospital . Quarante ans après on me propose d ‘être brancardier . Je suis étonné alors que tous les personnels soignants sont au bord de l’implosion , du burn out physique et moral . Impossible de proposer notre aide de soignants car l’ostéopathe ils ne connaissent pas ! et encore moins les techniques craniennes qui sont remarquables dans ce genre de situation . Partout on voit l’aide psychologique apportée, en aucun cas l’aide ostéopathique .Plus tard
    Il sera vraiment nécessaire de sortir du guetto afin que l’on sache ce que fait un ostéopathe . Still est bien loin restez chez vous et surtout ne craquez pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*